RADIO(S)

À San Francisco (États-Unis), une institutrice atteinte d'un cancer du sein, qui souhaite rester anonyme, croyait pouvoir se soigner en toute tranquillité. Jamais elle n'aurait pensé devoir payer de sa poche le salaire de sa remplaçante pendant son congé. C'est pourtant la loi en Californie depuis 1976, au grand dam d'une mère d'élève, en colère. Dans le contrat de l'institutrice, les clauses sont claires : elle a le droit, comme chaque enseignant, à dix jours de congé maladie payés par an, puis, si besoin, à 100 jours supplémentaires, mais pendant lesquels elle doit payer le salaire de son remplaçant, soit environ 180 € par jour.

14 000 euros récoltés par les parents

Les parents d'élèves, indignés, ont récolté près de 14 000 € sur une cagnotte en ligne pour aider leur enseignante de maternelle. L'argent récolté va soulager la femme en congé maladie, très reconnaissante. Cette disposition controversée continue de s'appliquer à toutes les écoles de l'État de Californie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/californie-malade-elle-doit-payer-pour-sa-remplacante_3444557.html#xtor=RSS-3-[sante]
Partager